LES INVITÉS /

››

17H

Arts
Libre et radical est mon seul langage

Cinéaste exigeant et sans concession, Béla Tarr a réalisé une dizaine de films, dont Le Cheval de Turin (2011), Ours d’argent à Berlin. Un style unique — images en noir et blanc, longs plans-séquences, durée hors norme (7h30 pour Le Tango de Satan), musiques entêtantes — qui n’obéit à d’autres contraintes qu’artistiques. À une vision pessimiste du monde, il oppose une liberté de création absolue et une foi à toute épreuve dans la puissance de l’art.
Entre film, décor de théâtre et installation, l’exposition « Béla Tarr – Till the End of the World », réalisée l’an dernier pour EYE Filmmuseum Amsterdam à partir d’images de guerre, de fragments de ses propres films et de scènes inédites, dénonce les conditions de survie inhumaines des migrants, désormais en butte aux nouvelles restrictions européennes.

Elle sera au cœur de cette discussion animée par Antoine Guillot, journaliste à France Culture.

PARTICIPATION