LES ÉVÉNEMENTS /

›› ‹‹

Littérature

Danilo Kiš Ivo Andrić

Hommage à Ivo Andrić et Danilo Kiš /

Avec leur traductrice, Pascale Delpech, et les écrivains Linda Lê et Lakis Proguidis.

Que ce soit les tableaux sombres de la Bosnie chez Ivo Andrić (Travnik 1892 - Belgrade 1975), prix Nobel de littérature en 1961, ou la réflexion de Danilo Kiš (Subotica 1935 - Paris 1989) sur les deux totalitarismes du siècle dernier, les œuvres de ces deux monuments de la littérature serbe, nourries de leur intelligence du monde contemporain et de leur histoire personnelle complexe, en font deux écrivains incontournables du XXe siècle.

__

Ivo Andrić est né en 1892, en Bosnie, dans une famille croate pauvre, et l’auteur de langue serbo-croate le plus connu au monde, prix Nobel de littérature en 1961. À la fois poète, nouvelliste, romancier, essayiste, son œuvre se situe en dehors de tout courant littéraire. Il écrit durant la Seconde Guerre mondiale ses deux œuvres majeures, Un pont sur la Drina et La Chronique de Travnik. Après la Libération, il se rallie au régime du maréchal Tito, adhère au parti communiste et est élu député à l’Assemblée populaire de Bosnie-Herzégovine, puis à l’Assemblée fédérale de la Yougoslavie. Il continuera de mener ces deux carrières, de diplomate et d’écrivain, jusqu’à sa mort, en 1975, à Belgrade.

Une grande tendresse unit Ivo Andrié aux hommes, mais il ne recule pas devant la description de l’horreur et de la violence, ni devant ce qui, à ses yeux, apporte surtout la preuve de la réalité du mal dans la vie. Il ouvre, en quelque sorte, la chronique du monde à une page inconnue et s’adresse à nous du plus profond de l’âme tourmentée des peuples slaves du sud.
— Anders Osterling, en remettant son prix Nobel à Ivo Andrié

__

Danilo Kiš est un écrivain yougoslave né en Serbie en 1935 et mort à Paris, où il a passé les dix dernières années de sa vie, en 1989. Styliste remarquable, il aborde dans son œuvre, tantôt par le biais de l’autobiographie, tantôt dans ses récits de « fiction document », les grands thèmes de ce siècle, en particulier l’oppression totalitaire, tant dans le nazisme que dans le communisme. Personnage emblématique de la bohème belgradoise, il a été publié dans une trentaine de pays, et a reçu de nombreux prix. En France, son œuvre a été couronnée en 1980 par le Grand Aigle d’Or de la ville de Nice et il a été fait en 1986 chevalier des Arts et des Lettres.

__

Pascale Delpech est traductrice du Serbo-croate. Elle a notamment traduit Ivo Andrić et Danilo Kiš vers le français. Elle a également dirigé le Centre culturel français de Belgrade.

__

Linda Lê est écrivaine. Née au Vietnam, elle vit en France depuis 1977. Elle a notamment reçu le prix Wepler-Fondation La poste en 2010 pour son roman Cronos et le prix Renaudot du livre de poche en 2011 pour À l’enfant que je n’aurai pas.

__

Lakis Proguidis est écrivain essayiste, fondateur et directeur de la revue L’Atelier du roman.

Littérature


19h00

ven. 29 novembre


L’Écume des pages

174 Boulevard Saint-Germain,
75006 Paris


Invité(s) : Pascale Delpech / Lakis Proguidis / Linda Lê /