LES INVITÉS /

›› ‹‹

Ibolya Virág

© Photo : DR

Ibolya Virág est éditrice, traductrice, spécialiste de littérature hongroise.

Née à Eger, en Hongrie, elle est diplômée en littérature et linguistique française et allemande de l’Eötvös József Kollégium (l’École normale supérieure hongroise). Elle a traduit Camus, Modiano et Yourcenar en hongrois. En 1980 elle quitte la Hongrie et s’installe à Paris où elle jouera un rôle pionnier dans la diffusion de la littérature d’Europe centrale en France : Gyula Krúdy, Sándor Márai, Péter Esterházy, Karel Čapek, Dezső Kosztolányi, pour ne citer que quelques-uns des auteurs connus en France grâce à cette « Madame Hongrie » du milieu littéraire (Le Monde).

Elle a été successivement nommée chevalier puis officier dans l’Ordre des Arts et des Lettres en 1993 et en 2003. Les prix Milan Füst (1991) et Artisjus (1988) ont récompensé son travail de traductrice en Hongrie.

« À Paris, la littérature hongroise ressemble à cette femme généreuse, coupe à frange et cheveux roux, qui roule les « r » et sait plaisanter sur tout : Ibolya Virag, incontournable rencontre pour qui veut comprendre l’introduction en France des récits nés sur les rives du Danube. Elle est celle qui a édité pour la première fois Les Braises en français, chez Albin Michel, en 1995. Depuis, le roman de Sandor Marai est devenu un succès mondial.  »
https://www.la-croix.com/Archives/2014-11-27/La-litterature-hongroise-richesse-venue-ducaeur-de-l-Europe-centrale.-La-passeuse-des-lettres-hongroises-en-France.-Ibolya-Virageditrice-et-traductrice.-2014-11-27-1244247

https://www.la-croix.com/Archives/1996-04-09/LES-EDITIONS-IBOLYA-VIRAG-_NP_-1996-04-09-409418
« On lui doit d’avoir été l’une des premières à introduire dans le circuit éditorial français ces textes d’Europe centrale signés des Hongrois Gyula Krudy, Itsvan Bibo, Sandor Marai, du Lituanien Kondrotas, du Tchèque Bohumil Hrabal... Une façon d’élargir et d’approfondir notre patrimoine littéraire à l’heure d’une recomposition culturelle inédite en Occident. »