LES INVITÉS /

›› ‹‹

Sándor Márai

© Photo : Alfred a. knopf

Sándor Márai est un écrivain et journaliste hongrois né en 1900 à Košice, en Slovaquie, et mort en 1989, en Californie.

Ses premiers romans, Les Révoltés (1930) et Les Confessions d’un Bourgeois (1934) lui apportent d’emblée un immense succès. Antifasciste déclaré dans une Hongrie alliée à l’Allemagne nazie, il est pourtant mis au ban par le gouvernement communiste de l’après guerre. Il s’installe à New York et devient correspondant pour la Radio Free Europe de Munich.

Pendant ses 41 années d’exil, il poursuivra l’écriture d’une oeuvre immense, en hongrois, qui comprend des romans — dont Paix à Ithaque ! (1952) et Les Métamorphoses d’un Mariage (1980) — un récit autobiographique, Mémoires de Hongrie (1972), et des journaux intimes (de 1943 à 1983). Ses livres sont publiés par des maisons d’édition hongroises en exil et ne circulent que sous le manteau en Hongrie.

En 1986, son épouse meurt d’un cancer. Une année plus tard, son fils János décède également, à l’âge de 46 ans. Brisé par la disparition de ses proches et vivant dans un isolement de plus en plus complet, Márai se donne la mort quelques mois seulement avant la chute du mur de Berlin.

Témoin de la disparition du monde du XIXe siècle et de son époque malmenée par le fascisme et par le communisme, Sándor Márai a médité de livre en livre et pendant ses quarante-et-un ans d’exil sur les totalitarismes et sur le destin de l’Europe, dans une écriture limpide qui se condense au fil des années pour devenir de plus en plus personnelle, fragmentaire, poétique. Il reste l’une des grandes voix de la Mitteleuropa, aux côtés de Stefan Zweig et de Gyula Krúdy, qu’il admirait.

PARTICIPATION